Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

Agenda des Expositions d'Arts


IMAGINE VAN GOGH ******

 

 

 

                                                                                                   Visuel%20in%20situ%20droits%20reserves%206.jpg

 

 

                                               

 

Certes, comment ne pas imaginer Van Gogh devant sa toile, quand on voit défiler tout autour de soi des œuvres de toute éternité ?…
Oui, on n’a pas fini d’explorer le magnifique travail de ce peintre avant-gardiste, durant une vie si courte !                                                                                           Nous en avons pour preuve, cette exposition réalisée par 2 jeunes talents, Annabelle Mauger et Julien Baron qui utilisent « la technologie au service de l’Art, en plongeant le spectateur au cœur de l’œuvre… ». sic.
Lovés au son d’une musique de Saint-Saëns, Mozart, Bach, Delibes et Satie, nous déambulons au cœur même de l’âme de Van Gogh…                                     Une réussite!
----------------------------------------------------------------
*****   Grande Halle de La Villette, 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris. Tous les jours de 10 h à 19 h, le samedi jusqu’à 22 h.
                                                                                     jusqu’au 10 septembre 2017
                                                                                                                                                                                                              Lydie Léa Chaize

17/08/2017
0 Poster un commentaire

" Flânerie dans l'Esprit de l'Encre " de Guo Defu *

                                                                                              sans-titre.png
 

                                                                                     Pour la 1ère fois, un peintre d’exception, Guo Defu  présente ses œuvres à Paris.                      
Issu d’une famille d’artistes de la Manchourie, il est considéré en Chine comme l’un des principaux représentants de l’école des « peintres Confucius » qui se sont inspirés du célèbre philosophe.                                                                                                                                                                                                            C’est dire que la nature domine fortement les œuvres de Guo Defu et que leur beauté nous transporte dans un univers quasi onirique.
L’encre de chine utilisé sur papier de riz révèle toute la finesse et la subtilité de ses créations dans une palette symphonique de couleurs.                                        Souvent de grands formats, les toiles présentées donnent toute l’ampleur au talent de l’artiste.                                                                                                    
Ici, tout n’est qu’harmonie, paix et joie, dans une contemplation spirituelle et un apaisement devant la représentation d’une nature éternelle !
Des œuvres venues d’une autre culture, joliment présentées dans un univers de diamants….*                                                                                                           Une exposition qu’il faut se hâter de voir !                                                                                 
-------------------------------------------------------------------------                                                                                                                                                                             
*  Aux Galeries du Diamant, 33 rue Mogador, Paris 75009. Tél : 01 84 88 77 88.
                                                                                            Jusqu’au 21 juillet 2017
                                                                                                                                                                                                                               Lydie Léa Chaize 

12/06/2017
0 Poster un commentaire

" Léonard de Vinci invité à l'Ambassade d'Italie à Paris " *

 Invité par François 1er, celui qui sera son mécène, Léonard de Vinci arrivait en France en 1516 au Château du Clos Lucé, après un voyage épique de deux mois à travers  Les Alpes. Il y vécut trois ans jusqu’à sa mort le 2 mai 1519. Voilà 500 ans que la France a eu le privilège de recevoir celui qui fut nommé par François 1er « le premier peintre, architecte et ingénieur du Roi ».
Aujourd’hui, grâce aux actions communes entre la diplomatie italienne et française, nous avons le privilège rare de découvrir des œuvres d’une extrême beauté, tant par leurs qualités picturales que techniques. Des œuvres prêtées par de nombreux musées italiens.
L’exposition commence par la présentation de documents passionnants qui retracent la reconstruction de l’itinéraire du voyage de Rome à Amboise. Puis on entre dans l’atelier de Léonard… Et, dans des salles plus somptueuses les unes que les autres, la visite se poursuit par         la présentation de dix œuvres sublimes, derrière lesquelles  se cache souvent la main du Maître ! Puisque, pour la plupart des œuvres présentées, il s’agit de tableaux de ses plus proches élèves.
                                                                  Léda la bonne photo2T5A2391[1].jpg
                                                                                                                                                                                                                                    Parmi toutes ces merveilles, nous admirons entre autres, une huile sur bois « Léda et le Cygne », inspirée de la célèbre mythologie grecque dans une magnifique composition graphique emblématique; il s’agit d’une copie du tableau perdu de Léonard de Vinci  réalisée par Francesco Melzi, l’un de ses élèves les plus doués.
Attribuée à  Gian Giacomo Caprotti dit Salai, cette huile sur bois représente Saint Jean Baptiste, un Saint pour les uns, un Prophète pour les autres, qui a inspiré tant d’artistes au cours des siècles !                                                                                                                               une image de saint jean baptiste c8646e8d3dbf01dc9e7ef2575e4a8bf1.jpg
                 
D’autres tableaux de l’atelier du Maître représentent ce même «Saint Jean Baptiste», levant un doigt vers le ciel, un geste ô combien symbolique !                                                                                                                                                                                                                                                       saint jean baptiste (10 octobre 2016)2T5A2376[1].jpg
                                                                                                                                                                                                                          
Et, certainement en hommage au célèbre génie italien, est mis en exergue le fameux tableau de Jean-Dominique Ingres, intitulé :                 « François 1er reçoit le dernier soupir de Léonard de Vinci »                                                  François 1er reçoit les derniers soupirs de Léonard de vinci  11 octobre 20162T5A2347[1].jpg
Pour terminer cette visite inoubliable, et en apothéose d’une exposition flamboyante, nous entrons dans toute la splendeur d’une sorte de salle  de bal, pour découvrir comme dans un écrin son joyau, l’un des chefs (même s'il est inachevé, dit-on) de Léonard de Vinci, « La Scapiliata » (L’ébouriffée).                                                                                                                                                                                                                                                                                          La Scapiliata EO6A5331[1]10 octobre 2016.jpg
                                                                                                                                                                                                                                 
On resterait inlassablement devant cette Oeuvre d’Art, ce visage de femme, d’une délicatesse infinie, empreint de mystère, de beauté et d’un ailleurs, reflet d’une âme singulière. 
Dans une mise en scène totalement moderne, il s’agit là d’une exposition d’œuvres inédites qui se complètent et se répondent comme dans une sorte de symphonie artistique.                                                                                                                                                                      Partir à la découverte d’un univers irréel tant sa beauté nous transcende, c’est s’offrir une flânerie dans le temps, témoin d’un passé riche de sens, de talents incontestables et d’un génie incontesté.
-----------------------------------------------------

 

* Dans cet hôtel particulier, du XVIII ème siècle, dénommé Hôtel de la Rochefoucauld-Doudeauville, siège de l’Ambassade d'Italie,       47 rue de Varenne 75007 Paris                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Jusqu’au 29 novembre 2016, entrée libre, tous les jours de 11 h à 17 h.
N.B. En appui de cette somptueuse exposition, le catalogue intitulé « LEONARD EN FRANCE, le Maître et ses élèves 500 ans après la traversée des Alpes 1516-2016 », est réalisé magnifiquement par les Editions Skira. Sa lecture « offre des clés de compréhension de toutes les dimensions artistiques et scientifiques » du voyage légendaire de Léonard de Vinci, génial emblème  de la Renaissance !
                                                                                                                                                   Lydie-Léa Chaize, journaliste

20/10/2016
0 Poster un commentaire

" Hymne à la rivière "

la façade de la propriété caillebotte.jpg
Dans l’Orangerie de cette magnifique propriété Caillebotte dédiée à l’Impressionnisme, l’exposition de l’artiste Marie-Thérèse Lanoa, qui a vécu 50 ans tout près de là, à Crosne, vous intéressera particulièrement. D’abord parce qu’elle peignait des paysages familiers, dont la rivière Yerres qui l’a beaucoup inspirée. Cette rivière qui a donné son nom à cette charmante ville Yerres qui fait une place importante à la Culture ! Et, qui s’en plaindrait ?                                                                                                                                                                                                D’autant que, depuis « juin 2015 la Propriété Caillebotte a rejoint le prestigieux réseau « Destination Impressionnisme »,aux côtés du Musée d’Orsay ou du Musée des Impressionnismes Giverny », dixit Nicolas Dupont-Aignan, Député-Maire de Yerres. Et ce, « parmi les 50 signataires de ce réseau », nous précise Dominique Renonciat, efficace Conseillère municipale déléguée à la Culture.
                                                                      un tableau de M.T Lanoa.jpg
Pour en revenir à l’artiste, il n’est pas banal d’apprendre aussi qu’elle avait peint environ 650 toiles, aquarelles, gouaches, dessins, uniquement connus de ses plus proches.    Et, comme pour expliciter la profusions d’œuvres de cette « artiste née », le philosophe français et historien d’Art Hubert Damisch a écrit : « De l’âge de quinze ou seize ans  jusqu’à sa mort, Marie-thérèse Lanoa aura vécu les pinceaux à la main, à chaque heure du jour, l’œil constamment attentif au spectacle de la vie… ».                                                                                                                    N’hésitez pas à aller admirer une cinquantaine d’œuvres de cette artiste, méconnue en son temps parce que trop discrète...
 -------------------------------------------------------------
 Propriété Caillebotte, 8 rue de Concy 91330 Yerres.                                                                                                                                               01 80 37 20 61 / www.proprietecaillebotte.com
                                                                                            jusqu'au 6 novembre 2016

 

                                                                                                                                                                            Lydie-Léa Chaize

 


15/09/2016
0 Poster un commentaire

" Lieux Saints Partagés * et " Migrations Divines "

Deux expositions temporaires que présente le MUCEM à Marseille.                                                                                                                                                                       Comme chacun sait Marseille a été, en 2013, la Capitale Européenne de la Culture et, concomitamment a eu lieu l'ouverture de ce Musée des Civilisations de l'Europe  et         de la Méditerranée.
* Depuis le 29 avril 2015 et, jusqu'au 31 août 2015 est présentée une exposition extraordinaire, à ne pas rater. Ces lieux saints partagés nous offrent un panorama des différents échanges entre les communautés religieuses méditerranéennes des trois religions monothéistes et, leurs points de convergences. Une belle occasion de réfléchir     sur les turbulences actuelles d'un monde de plus en plus sectaire. Et, différemment dit: " Même si les dogmes des trois religions monothéistes semblent incompatibles, elles partagent en  réalité des figures bibliques, des saints et des lieux."                                                                                                                                                                                Compte tenu de la vocation du Mucem, il nous apparaît que cette exposition grandiose aurait dû être une expositon permanente.
* "Migrations Divines"  est une exposition temporaire également qui se tient jusqu'au 16 novembre 2015. Ici, 200 œuvres antiques datant de plusieurs millénaires  nous sont présentées dans des écrins superbes à la hauteur de la magnificence des panthéons égyptien, grec et romain, berceaux des civilisations méditerranéennes. Avides de croyances divines les hommes en quête d'éternité  se sont peut-être rapprochés dans un esprit de tolérance

15/08/2015
0 Poster un commentaire