Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

" Biennale de Sculpture " à Yerres *

                                                                                                          

                                           

Une biennale qui se tient dans un lieu désormais magique tant la propriété Caillebotte a été recréée, aménagée et revisitée depuis quelques années
L’année dernière s’est tenue une exposition de belle qualité (voir dans cet rubrique l’article intitulé « Les Rouart »).                                                                                                           Cette année, nous avons le privilège de découvrir, dans le cadre de la 4 ème édition de La Biennale de Sculpture, de nombreuses œuvres d’une grande diversité sans exclure une qualité évidente.
Pendant longtemps, la sculpture a été « le parent pauvre » de l’Art par rapport à la peinture, tant dans le choix des matériaux, le marbre, le bronze, l’or,…, que dans les formes plus ou moins académiques et le choix des sujets, plus ou moins allégoriques.
Depuis le XXème siècle, la sculpture a évolué considérablement. De Rodin (sans oublier Camille Claudel) à Daniel Buren en passant par Constantin Brancusi, Pablo Picasso, Alexander Calder, Jean Dubuffet, Louise Bourgeois, Nikki de Saint-Phalle et bien d’autres.
Peut-être que, grâce à la mondialisation, entraînant une offre diversifiée des œuvres, et aux évolutions technologiques, la sculpture contemporaine a effectué, au fil des décennies, une véritable révolution en devenant une discipline vivante et protéiforme.                                                                                                                                                                                       « Les écoles » et les tendances ayant été  longtemps à la simplification, voire à l’épure des formes, désormais la sculpture est multiple, elle occupe l’espace, qu’il soit privé ou public,   et défie le temps…
Pour toutes ces raisons, on peut dire sans se tromper que le public commence à avoir un engouement de plus en plus grand pour cette discipline sous toutes ses formes…Qu’elle s’inscrive dans un tableau mural ou qu’elle s’expose différemment. Quoiqu’il en soit, de nos jours nombres de sculptures font corps avec la nature et mettent en évidence un lieu, un paysage….Alors, composées de matériaux divers et variés (plastiques, cartons, végétaux, éléments organiques,…) ces œuvres d’art s’entremêlent et se répondent au gré de l’artiste, de ses choix, de ses craintes, de ses espoirs…
Par chance, cette biennale nous offre un magnifique panorama architectural de sculptures de styles et de genres de toute beauté.
Dans l’Orangerie, de style néo-classique, de la propriété Caillebotte, nous découvrons notamment, à même le sol, l’œuvre de Léa Dumayet « Nuée », composée d’un matériau pour  le moins inattendu, un déploiement très graphique d’os de sèche.                                                                                                                                                                                                                                                       léa dumayet (os de seiche).jpg
En substance, l’artiste explicite ainsi son travail: « Je n’ai pas de matériau de prédilection….Chacune de mes sculptures a une histoire liée à la vie d’autres personnes en lien avec les matériaux. Le contact avec l’autre m’est indispensable ».                                                                                               
Dans une bâtisse dénommée La Ferme Ornée sont exposées des œuvres de conceptions et de factures très diverses. Par exemple:                                                                               * L’« Homme-Crâne », un délicat fusain sur papier d'Agnès Bracquemond.                                                                                                                                                      homme crâne.jpg
                                                
                                                                                                                                                                                                  
                                                     
                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
* « Cristallisation n°3 », en verre, plâtre et charbon de bois, une performance technique du maître-verrier Pascal Convert.                                                                                                     * « L’Oiseau dans l’espace -1 épreuve gélatino argentique de Brancusi.                                                                                                                                                                            * « Le Gâteau du dimanche », en papier mâché peint de Chasse-Pot, un   style reconnaissable, irrésistiblement drôle !                                                                                                        *  Et, la « Grande Figure », en bronze de  l’incontournable artiste suisse Alberto Giacometti.                                                                                               
* Sculptrice et écrivain, Mâkhi Xenakis se rappelle son enfance estivale avec son célèbre père Iannis Xénakis, en créant les « 3 méduses », des aquarelles bleues et encres sur calque découpé. Un beau travail symbolique !                                                                                                                                                                                                                                                    Méduse de makhi xenakis%20encre%20aquarelle%20100X140%202015.jpg
                      
 Dans le Parc de la propriété, sont judicieusement bien exposées des sculptures monumentales. On y trouve entre autres :                                                                                               *  l’œuvre de Jaume Plensa« Isabella », une tête en fonte de fer, toute en sérénité qui, installée sur un monticule de terre, s'impose à l' horizon !
 DSC_6124[1] Les heures tombent.jpg                                                      isabella.jpg
                                                                                 
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   * Tandis que « Les Heures tombent », représentant 7 personnages en chêne noirci, gigantesques et altiers, paraissent dominer le monde ! Cette œuvre de Christian Lapié, placée en contrechamp des arbres au loin, donne une impression d’immensité. 
* Plus loin, une œuvre plus intimiste mais surprenante de Alain Kirili intulée « Suite musicale », dont il dit : « Mes sculptures sont des corps vivants et non des objets. Il  y a un phénomène d’incarnation qui marque mon travail ».
* Au détour de notre flânerie et dans un bel espace, 2 créations métaphoriques nous emportent dans une sorte de songe poétique. De l’artiste Florence de Ponthaud « L’Oiseau Comète », un mobile en bronze, oscille et se déploie, en suspension au-dessus de son nid fait de brindilles, tandis qu’en écho, sur  un espace circulaire de terre surélevée, l’installation in situ de « La Grande libellule aux aguets », en bois de châtaignier et bambous, semble contradictoirement menaçante... Un beau duo attendrissant. Deux  œuvres sensibles à l’image de l’artiste qui explicite son travail ainsi : « Entre ciel et terre, entre ombre et lumière de bronze transformées mes mains ont assemblé les branches échouées que le vent m’a déposées en quête d'éternité».                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         la grande libellule de F de P à YèrresIMG_0224.jpg                                                         les 2.jpg


                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
                                                                                                                                                                                                                          
Partez à la rencontre de toutes les œuvres sélectionnées pour vous.                                                                                                                                                                                   Parcourez les salles bien agencées de la Propriété de ce généreux mécène qu’était Caillebotte.                                                                                                                                            Flânez dans ce somptueux parc à la rencontre de ces artistes de talents, connus ou moins connus peu importe, puisque que vous serez enthousiasmé (e) par tant de créativité, tant de beauté dans le silence d’un univers onirique et flamboyant.                                                                                                                                                                                                  « Le Corps de la Sculpture », c’est le thème évocateur de cette Biennale à l’image de l’artiste, à l’image du corps humain qui, depuis la Renaissance a toujours inspiré bon nombre de créateurs. Un corps humain, certes éphémère, mais de toute éternité……
--------------------------------------------
*  Propriété Caillebotte, 8 rue de Concy 91330 Yerres                                                                                                                                                                                                           www.proprietecaillebotte.com                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     jusqu’au                                                                                                                                                                                                                               10 juillet 2016
                                                                                                                                                                                                           Lydie-Léa Chaize


09/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres