Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

juillet 2011 Le Festival de Turin " Teatro a Corte "

 

 

Le succès d’un festival dépend en grande partie de son initiateur et de son implication incessante . C’est le cas de  Beppe Navallo, fondateur et directeur du Festival

« Teatro a Corte », en français «  Théâtre de la Cour du Roi »….

 

De culture franco-italienne, cet homme affable, omniprésent et discret à la fois,

a la passion du théâtre  et de tous les arts qui gravitent autour : la danse, le cirque,

les arts plastiques,…,  cela se voit, cela se sent, cela se constate !

Dénicheur de talents, il parcourt l’Europe pour conforter la vocation de ce festival

qu’il veut être Européen.

Les lieux prestigieux, dans lesquels se déroule cet évènement, justifient amplement

le titre de ce festival. Il s’agit de se produire  dans le Château moyenâgeux d’Agliès,

dans la Veneria Reale, demeure royale du XVII ème siècle, considérée comme la plus majestueuse du Piémont et qui aurait inspiré la construction de notre Château de

Versailles.  LeChâteau de Rivoli, conçu au IX ème siècle et acquis par la famille Savoie

au XI ème siècle est également un des lieux privilégiés de ce festival..

Beppe Navallo, ne va jamais à la facilité. Alors que la programmation était quasiment

bouclée, nous a-t-il dit « J’ai découvert le spectacle de Camille Boitel  et, je l’ai inclus

dans le programme in extrêmis ».

 

Parmi les multiples spectacles qui nous sont proposés, notons:

 

*  «  L’IMMEDIAT », spectacle que certains qualifieront de loufoque et, pourtant,

à travers cet aspect burlesque, ce comique de situation, ce divertissement, se cachent

quelques vérités essentielles, notamment la vulnérabilité de l’Homme. Ici, avec

une mécanique de précision, ce sont des objets usuels, désuets, inattendus

qui se croisent, s’entrechoquent et volent en éclat, comme le destin de certaines

de nos vies. Tout s’écroule dans l’immédiateté, le monde s’écroule, la machine est

incontrôlable, c’est le chaos.. Et, dans une chorégraphie, en apparence désordonnée,

des acteurs, des acrobates, des clowns se répandent à l’envie, dans une délectation

évidente devant des spectateurs enthousiastes. Quel talent !

Les symboles sont forts : les femmes et  les hommes tombent et se relèvent,  

s’entr’aident dans un fatras indescriptible; et, cependant une femme, ensevelie sous

des montagnes d’objets, s’envole dans un univers poétique…qui nous laisse

quelques lueurs d’espoir…

Camille Boitel signe là une œuvre considérable ; dans un humour grinçant, doux-amère,

il nous rappelle le chaos du monde, il nous révèle à nous-mêmes...

 

 

 

*  « LE JARDIN DES DELICES »  de BLANCA LI … c’est du talent à l’état pur !.. 

 

Parce que, malgré un sol terriblement détrempé dû à un violent orage 2 heures avant le spectacle, la représentation a eu lieu et les danseurs se sont produits sur une pelouse

mouillée et glissante du Château d’Agliès  Nous avons assisté à une véritable

performance d’acteurs.

 

« Le Jardin des Délices », inspiré de l’œuvre de Jérôme Bosch, se situe dans le tryptique,

entre l’Enfer et le Paradis certes, mais les danseurs et danseuses n’ont dû « leur Salut »

qu’à leur remarquable talent !!!

On ne peut s’empêcher de penser que ce spectacle a un lien avec celui de Camille Boitel,

en ce sens qu’il y a là aussi une réflexion sur la fragilité de l’homme, avec ses rêves et

ses excès. Ici, comme dans le superbe tableau de Jérôme Bosch (collection du musée

du Prado ), la poésie et l’innocence du rêve se mêlent à la damnation de l’être humain.

Blanca Li nous offre un spectacle de multiples tableaux, au rythme du piano, sur

différents thèmes : le  cabaret, le hip hop et le flamenco , magnifique flambeau musical

de son pays natal, l’Espagne.

Ayant étudié à l’âge de 17 ans, avec les plus grands chorégraphes américains dont,

Martha Grahm et Alvin Ailey, on ne peut s’étonner que Blanca Li nous offre de tels

moments de grâce.

En somme, le festival Teatro a Corte pluridisciplinaire, nous fait découvrir chaque année

des talents différents, qui vont de la crysalide au papillon. C’est là sa force ! La

recherche incessante de nouveaux talents, dans une Europe pluri-ethnique.

Et, nous aimons aussi ce festival parce que la richesse patrimoniale et culturelle

de la légendaire Italie nous séduit, chaque fois davantage.

 

N’hésitez pas à prendre vos vacances pendant cette période estivale de juillet

où vous découvrirez aussi une ville magnifique, Turin.

 

                                                           

                                                                                                                          

                                         

     

 

 

                                                                                                                               

    

 

 

   

      

                                                                
  

 

 

 

 

 

 

 

 

 



24/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres