Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

Mes Coups de Coeur Culturels et bien d'autres...

" La Chambre de Miléna " *

 

 Texte et Mise en Scène de Filip Forgeau
                                                                                                l'affiche de La chambre de Miléna (février 2016).jpg
La complicité de Filip Forgeau et de Daniel Mesguish ne date pas d’hier et cette pièce en est l’évidente résultante. Car, comment expliquer ce difficile travail de mettre seule en scène une comédienne, et en écho une voix off qui lui donne la réplique ? C’est là un travail d’orfèvre et toute l’équipe participe à la réussite de ce spectacle : Filip Forgeau, Soizic Gourvil, Daniel Mesguish, Claude Fontaine pour la création Lumières, Michaël Vigier pour la Régie lumières, Fabrice Chaumeil pour l’Univers sonore et Lionel Haug, en Régie son. 
A la lumière des échanges de lettres entre Kafka et Miléna, (son amante ?)  sa muse et sa traductrice de toute évidence, Filip Forgeau a écrit un très beau texte ** et s’intéresse particulièrement aux fenêtres à travers lesquelles le monde nous parle, si nous savons VOIR...Selon Daniel Mesguish, si Filip Forgeau s’intéresse aux fenêtres, c’est « Non pas, comme quelques voyeurs, non, comme un voyant plutôt; ou un visionnaire ».                                                                                                                                                                                  Oui ! Filip Forgeau est ce visionnaire-là et en homme de théâtre accompli il fait merveille dans sa mise en scène. La chambre dans laquelle il fait évoluer la délicate et subtile comédienne Soizic Gourvil révèle tous les rêves, toutes les souffrances et les espoirs de Miléna.                                                                                               
                                             la comédienne sur le lit ( la chambre-milena-).jpg
Milena Jesenskà, journaliste tchèque et écrivaine, entre autres, était ce qu’on pourrait appeler une femme d’exception ; parfaitement lucide sur les évènements tragiques qui se déroulaient à son époque, elle fut une résistante déterminée. Arrêtée par La Gestapo et déportée au camp de concentration de Ravensbrück, elle mourut le 17 mai 1944 à l’âge de 48 ans.  
« C’est drôle, dit Miléna, j’ai eu le sentiment dans mon rêve que la voix de l’ami inconnu qui me tend le billet était la tienne… Celui qui a failli me sauver avait ta voix…». Et, de sa voix profonde, Daniel Mesguish alias Kafka, de répondre, non sans humour: « Je suis ton sauveur ».                                                                                                                                   Parmi les souffrances de Miléna il en est une, la perspective de la guerre : « Les ombres puissantes, d’un monde invisible, entrent dans le visible, attirées par le meurtre et le sang. Hier, les armées ont défilé ».                                                                                                                                                                                                                                                        Quant à ses espoirs, l’un d’eux ne serait-il pas celui de rentrer dans l’Histoire à travers son message à sa fille, lorsqu’elle s’écrie :                                                                              « Honza ! Honza! On dit tant de choses. Ne m’oublie pas Honza ».
Et la voix de Franz qui répète à l’envie dans un ultime hommage: « On dit d’elle qu’elle n’a  pas raté une occasion de choquer les bourgeois …On dit d’elle qu’elle a traduit de nombreux écrivains….On dit d’elle qu’elle a été une figure essentielle du mouvement d’émancipation de la femme…On dit d’elle qu’elle a caché des juifs dans sa chambre…On dit d’elle qu’elle s’appelait Miléna. Miléna comme Aimée, Amante ».                             
On dit d’elle, on dit d’elle, on dit d’elle…Comme une litanie, voire comme une prière, Daniel Mesguish  égrène ces mots de sa voix puissante et sensuelle sans jamais nous lasser. Comment le pourrions-nous tant la beauté et la profondeur du texte, l’efficacité du  jeu à multiples facettes de la comédienne Soizic Gourvil et la voix de Daniel Mesguish nous émeuvent et nous enchantent ?...                                                                                                                                                                                                                                            Nous aimons ce théâtre que nous offre Filip Forgeau  parce qu’il est de qualité, tout simplement.
Un moment de théâtre à ne pas manquer.
------------------------------------------------------------------
*  Théâtre de L’Atalante, 10 Place Charles Dullin 75018 Paris.                                                                                                                                                                                   Réservations : 01 46 06 11 90 / www.theatre-latalante.com
                                                                                                              jusqu’au 22 février 2016
 ** « La Chambre de Miléna » de Filip Forgeau aux Editions "Le Bruit des autres"  /  www.lebruitdesautres.com
                                                                                                                                                                                                                              Lydie-Léa Chaize

 

 



11/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres